LES OISEAUX DE CORSE

oiseaux de corse- olmuccio articleOISEAUX

OISEAUX

Le chant des oiseaux en Corse, étonnante symphonie…

Au paradis des volatiles, il y a de quoi se laisser surprendre, si on prend le temps nécessaire. Ils raffolent d’une végétation généreuse, du climat propice et des espaces marins protégés. Aux détours de la faune et flore riche de sens, l’île est un havre de paix  qui vous permettra  de découvrir des spécimens tous plus extraordinaires les uns que les autres.

Le pic épeiche, tambourineur à toute heure …

OISEAUX CORSE OLMUCCIO ARTICLEDe retour au plus proche de nous, cet oiseau si particulier, fait partie du décor, en ce moment. On l’entend plus qu’on ne le voit au premier abord.

Grand musicien devant l’éternel, à l’inverse des oiseaux chanteurs, il utilise les tambourinages comme moyen de communication, notamment pendant les parades territoriales de février à mai.

Le pic épeiche mâle s’identifie par sa tâche rouge à l’arrière de la tête.

La cadence est de 5 à 20 coups de bec par seconde avec une fréquence de 5 à 6 tambourinages par minute. Un mâle non accouplé peut tambouriner jusqu’à 600 fois par jour.

UN REEL SPECTACLE TOUTE AU LONG DE LA JOURNEE…

Le guêpier, sa gourmandise est un divin défaut

oiseaux de corse- olmuccio articleoiseaux de corse- olmuccio articleL’oiseau « arc-en-ciel » ne vous laissera pas indifférent, avec sa robe aux vifs reflets. Une palette de couleurs fabuleuse allant du roux, du bleu, du jaune, du vert, du blanc, du noir, du rouge…. Il n’est présent en Corse que d’avril à la fin août, pour s’envoler vers l’Afrique subtropicale.

Vous l’aurez sans doute compris, il se nourrit de guêpes et pas seulement… il se régale aussi d’insectes en tout genre,  bourdons, les abeilles, etc …

La sittelle Corse (a picchjarina)

OISEAUX CORSE OLMUCCIO ARTICLEDès 1883, le naturaliste anglais John Whitehead en balade dans les forêts insulaires, croise ce petit oiseau non répertorié par les scientifiques. Un passereau minuscule,  d’une douzaine de centimètres,  gris sur le dos, blanc dessous avec un long bec fin. Il le baptise la « sittelle Corse ».

Pour l’observer, il va falloir lever la tête bien haut puisque cet oiseau adore nicher dans les parties élevées du pin laricio.  C’est une race endemique, vous ne l’apercevrez qu’ici, sur l’île de beauté.

Le gypaète barbu (l’altore), le géant

oiseaux de corse- olmuccio articleCe volatile à l’envergure de 2m80 en moyenne, pèse jusqu’à 6kg et fait partie des plus grands vautours d’Europe. Impressionnant par sa majesté.

Une particularité alimentaire, le présente comme un charognard qui s’alimente essentiellement d’ossements dénichés sur des carcasses d’animaux morts. Si vous aimez crapahuter, une bonne escalade des massifs montagneux du centre de la Corse. Ouvrez l’œil entre 600 et 2200 m d’altitude, armez vous de patience, et admirez son balai sur les rocheuses, inaccessibles.

Le balbuzard pêcheur (l’alpana), à l’abordage

oiseaux de corse- olmuccio articleLe plus beau spectacle des navigateurs, si vous avez une excursion en mer, vous le verrez à l’œuvre.  Ce rapace diurne mesure entre 150 à 190 cm d’envergure, il se nourrit exclusivement de poissons. Un maître en la matière, il fonce en piqué sur ses proies, de 10 à 20 mètres pour les harponner.

Goéland d’Audouin, le clown nicheur

oiseaux de corse- olmuccio articleCe goéland s’affiche aux couleurs d’un bec rouge à pointe noire, sa particularité. En Corse, l’ espèce est assez rare. Au nombre d’une centaine de couples ils ont choisi l’Ile pour y  nicher.   En direction les îlots de Finocchiarola dans le Cap-Corse, vous profiterez du décor en leur compagnie.

Milan Royal, « U filancu »

oiseaux de corse- olmuccio articleLa vallée du Reginu, en Balagne compte de très nombreux spécimens de milan royal. Les scientifiques se passionnent et travaillent tout au long de l’année, à la préservation de cette espèce classée vulnérable.

Pour le reconnaître, le plumage est roux et noir, et sa queue échancrée. Le milan royal, U Filanciu, compte plus de 300 oiseaux sur 10 km2. En quelque sorte, le site du plus grand recensement ce l’espèce en Europe.

A ne pas confondre avec la buse…quelques astuces, le cri et la queue

La forme de la queue fait  la différence si elle est bien ouverte.
La buse déploie sa queue en rond concave.

oiseaux de corse- olmuccio articleoiseaux de corse- olmuccio articleEt vous, ? … déjà croisé la route d’une de ces espèces ?

Plus d’infos sur http://www.oiseauxdecorse.fr/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *