Pascal PAOLI, qui est-il ?

L’idole de la liberté « BABBU DI A PATRIA »

La Corse évoque beaucoup l’empreinte de Napoléon, mais il est un second personnage incontournable dont vous en entendrez certainement parler lors de votre séjour.
Les terres sauvages et particulièrement préservées tenaient à cœur à cet homme d’exception. Fervent défenseur de l’identité corse, Pascal PAOLI (1725-1807) est une figure emblématique de l’île de beauté.

Considéré comme le père de l’indépendance, il demeure encore de nos jours, admiré par les insulaires. Figure incontestée d’une Ile pas comme les autres.

En souvenir de sa mémoire, chaque village consacre son identité en baptisant une rue, une école et tant d’autres places aux recoins d’un paysage riche de son histoire.

OLMUCCIO pascal paoli corse histoire

Maison natale de Pascal Paoli, Morosaglia, Castagniccia, 20, Haute-Corse, France, Europe // Europe, France, Haute Corse, 20, Castagniccia, Morosaglia, Birthplace of Pascal Paoli

colmuccio paoli corse histoire morosagliaA quelques encablures de Bastia, dans le village de Morosaglia, couronnés par les nuages, Pasquale vit le jour, sous le règne de la république italienne de Gênes depuis 1347.
olmuccio paoli corse histoireSur les traces de son père, son entrée en politique est sans surprise, aux côtés des chefs de la révolte.

Son rêve d’avenir prospère et libre de sa terre natale, prend peu à peu le pas sur son destin. A ce titre, il suivra donc une formation complète en Italie, à l’école militaire de Naples.

A son retour, à l’âge de 30 ans, il est alors nommé Général de la nation. Il met en place un gouvernement en 1755, prêt à en découdre avec les mailles de la tutelle de Gênes.
Une monnaie est alors crée à l’occasion, la SOLDI. Il développe largement l’agriculture en honorant l’arrivée de la pomme de terre, rapporté à l’époque en France par le non moins célèbre Parmentier.

C’est à Corte, au palais national, que Paoli installe son gouvernement, il fait de ce village la capitale du territoire. Symbole d’une Corse indépendante entre 1755 et 1769. Une constitution prend forme pour installer la loi, qui affirme la transparence de son projet pour l’ensemble de la population.

paoli creation école corse histoirePour rayonner plus encore dans les plus profondes communes, l’éducation sera son cheval de bataille. Il implante alors la première université de Corse.

INIMAGINABLE À NOTRE ÉPOQUE… Jusqu’alors, on envoyait les enfants étudier en Italie. Une élite naîtra de cette innovation, lui permettant de conduire durant 14 ans, une économie sociale et militaire.

rousseau contrat social olmuccio paoli histoireA cette époque, Jean-Jacques Rousseau écrira (dans le Contrat social) qu’il se passe en Corse un événement essentiel.

Son ascension est alors stoppée lorsque Les génois vendent la Corse à la France en 1768. Louis XV envoie alors 20.000 hommes sur place. C’est à PONTE NOVU, en 1769, que la première défaite déstabilisera l’homme et son règne.corse PONTE NOVU olmuccio article

À SAVOIR : Le père de Napoléon, Carlu, combat dans les rangs armées avec son épouse à Ponte Novu pendant la bataille. Letizia est alors enceinte de Napoléon de six mois.»

Malgré tout, son esprit avant-gardiste est très vite remarqué en Europe. Il se rallie alors à la révolution française, au siècle des lumières. Désapprouvant la méthode de décapitation par les révolutionnaires, il s’oppose au régime. Rejeté, il fini par être dénoncé comme un infidèle par Marat en personne.

paoli angleterre olmuccioA presque 70 ans, Paoli devient hors la loi, lorsque la convention ordonne son arrestation. Le vice roi d’Angleterre demande alors son départ de l’île en 1795, au port de Saint Florent.
Forcé de s’exiler, il rejoint l’Angleterre pour ses dernières années, abattu par tant d’audace et de dépit mêlés.

Loin de sa Corse chérie, il s’éteindra en Angleterre à l’âge de 82 ans, alors que Napoléon est au sommet de sa gloire. Son destin reste à jamais intimement lié à l’Angleterre. Exilé par deux fois, ce grand homme, loin des batailles et du pouvoir, y mènera des nouveaux chapitres au cours de sa vie.
Ce guerrier, serviteur du peuple, aux convictions humanistes, fera, au sein de la haute société anglaise, bon nombre de rencontres qui changeront le cours de sa légende personnelle. Il repose désormais à Morosaglia, dans la demeure familiale, dans une chapelle érigée au rez-de-chaussée.

Depuis ce temps, par tradition, une messe et une procession animée par les bénévoles d’une association locale « Amichi di Fochi Paoli », un bûcher est installé en son hommage. Au village, en septembre 1889, cette fête avait lieu pour la toute première fois, au jour du retour tant attendu, des cendres de l’enfant du pays.

Nul doute à ce jour, l’histoire de la Corse fait partie intégrante du patrimoine français. Napoléon affirmait en fin de vie qu’il s’est ancré à la toute première révolution, celle de la Corse.

A SAVOIR : Un visage sur un drapeau qui marque une époque révolutionnaire.
Pour la petit histoire, Cette fameuse tête de « More » ou « Maure », est tirée du nom d’une ethnie africaine. Elle nous vient du Royaume d’Aragon au temps où la Corse et la Sardaigne y étaient rattachées. Le 24 novembre 1762, l’écu à tête de More, surmontée de la couronne royale, devient l’emblème de la nation.tete de maure corse drapeau olmuccio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *